Non classé

LA TORTUE A PIEDS JAUNES

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Chelonoidis denticulata

Ordre Testudine

Famille Testudinidé

La tortue en chiffres

Poids 7 à 15 kg

Incubation 5 mois

Longévité 60 ans

Taille 30 à 75 cm de long

Portée 4 à 8 petits

alimentation

REPARTITION

Forêts tropicales sud-aléricaines

Carte tortue charbonnière

Au zoo

Les tortues à pieds jaunes sont dans le vivarium de l’Iguazu Park.

Biologie

DSCN9486Chez plusieurs espèces de tortues, il est facile de distinguer le mâle de la femelle en observant la face ventrale (plastron) de leurs carapaces. Celle du mâle est légèrement concave, de manière à faciliter les accouplements. Celle de la femelle est plate, afin d’augmenter l’espace disponible pour le développement des œufs.

Les tortues sont dans un espace chauffé avec certains points encore plus chauds sous les lampes rouges. Ce dispositif est essentiel à leur bonne santé, ces animaux étant des ectothermes ou, plus couramment nommés, « à sang froid ». Leur température interne dépend des conditions extérieures. Ainsi, pour se réchauffer, les tortues ne peuvent pas compter sur leur métabolisme et sont contraintes de se placer près de sources de chaleur.

Conservation

La tortue à pieds jaunes est chassée de manière intensive pour sa viande ou pour être vendue comme animal de compagnie, notamment aux touristes désireux de ramener un souvenir original de leurs vacances.

Read more

Le boa constricteur

Statut IUCN

POPULATION NON RECENSÉE

classification

Nom scientifique Boa constrictor

Ordre Squamate

Famille Boïdé

Le boa en chiffres

Poids 6 à 18 kg

« Gestation » 5 à 7 mois (ovovivipare)

Longévité 20 ans

Taille 2,5 à 3,2 m

Portée 10 à 40 petits

alimentation

REPARTITION

Forêts tropicales, savanes et cultures sud-américaines

carte boa constrictor

Au zoo

BOA CONSTRICTOR ZOO BOISSIERE DU DORENotre couple de boas n’est pas visible du public. Le mâle, né en 2007 et arrivé en 2010, a été rejoint en décembre 2015 par une femelle de 2011. Tous deux viennent de particuliers. Ils habitent les coulisses de la volière sud-américaine. Pendant la tournée de nourrissages ou certains ateliers pédagogiques, un animateur vous permet de rencontrer l’un de nos boas afin d’en finir avec les idées reçues sur les serpents.

Biologie

BOA CONSTRICTEUR ZOO BOISSIERE DU DOREComme son nom l’indique, le boa est un serpent constricteur. Excédant rarement les 3 mètres de long, il n’est pas dangereux pour l’espèce humaine. Nous avons longtemps pensé, à tort, que les serpents constricteurs étouffaient leurs proies. En réalité, une étude américaine a démontré que les victimes des serpents ne mourraient pas d’asphyxie. Ce ne sont pas les poumons qui cessent de fonctionner mais la circulation sanguine. Voilà pourquoi la mise à mort est si rapide.

Conservation

Le boa, bien que protégé par la Convention de Washington (annexe II), est chassé pour sa peau, très prisée en maroquinerie. Soyons vigilants lors de nos achats afin de préserver cette espèce essentielle à la régulation des populations de rongeurs, entre autres.

Read more

LE CALAO D’ABYSSINIE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Bucorvus abyssinicus

Ordre Bucérotiforme

Famille Bucérotidé

Le calao en chiffres

Poids 3 à 4 kg

Incubation 30 à 40 jours

Longévité 40 ans

Taille 1 m de haut

Portée 2 petits

alimentation

REPARTITION

Habitats variés d’Afrique sub-saharienne

Au zoo

Notre calao d’Abyssinie est né au ZooParc de Beauval le 3 avril 2012. Il est à La Boissière du Doré depuis le 23 août 2012 où il participe au spectacle d’oiseaux en vol libre. Il y démontre que les calaos terrestres sont également capables de voler !

VOL CALAO ABYSSINIE ZOO BOISSIERE DU DORE

Biologie

BUCORVE ABYSSINIE ZOO BOISSIERE DU DORELes calaos terrestres sont réputés pour s’attaquer aux serpents. Une fois la proie attrapée, il la secoue violemment en la tenant dans le bec. Si un serpent résiste, les calaos se mettent à plusieurs pour en venir à bout. En cas d’attaque, les calaos envoient leurs ailes en avant pour protéger les zones sensibles, comme la tête.

Conservation

ESBEn Afrique, les calaos terrestres sont essentiellement menacés par la chasse. Certaines tribus locales utilisent leurs plumes pour confectionner des costumes traditionnels. Au Zoo de La Boissière du Doré, nous récupérons les plumes tombées naturellement et les envoyons ensuite à une association les distribuant aux populations africaines.

De plus, nous sommes chargés du studbook européen depuis la rentrée 2015. Ce registre généalogique est un outil de gestion de la population captive.

Read more

LE CALAO FESTONNE

Statut IUCN

redlist-preocmineure

classification

Nom scientifique Aceros undulatus

Ordre Bucérotiforme

Famille Bucérotidé

Le calao en chiffres

Poids 1,4 à 3,5 kg

Incubation 40 jours

Longévité 25 ans

Taille 85 cm de haut

Portée 1 à 2 petits

alimentation

 repartition

Forêts tropicales

carte aceros undulatus

 Au zoo

Deux femelles sont arrivées en 2014, l’une des Pays Bas, l’autre du Parc des Oiseaux, situé près de Lyon.

Biologie

Les couples de calaos sont fidèles. Ils choisissent une cavité naturelle d’un arbre, à plusieurs mètres de hauteur. Ce nid sera exploité à de nombreuses reprises.

En février/mars, la femelle entre dans la cavité et bouche l’entrée à l’aide de ses excréments. Elle est alors totalement emmurée. Le mâle la nourrit pendant toute la durée de la couvaison et d’élevage des jeunes.

Après l’éclosion, la femelle est exclusivement carnivore. Elle régurgite de la nourriture dans le jabot de ses petits. Ce n’est qu’à la fin de la nidification qu’elle accepte de manger de nouveau des fruits.

Conservation

Comme toutes les espèces tropicales, le calao festonné est menacé par la déforestation intensive. La superficie d’un terrain de football de forêt indonésienne disparait toutes les 15 secondes, en grande partie pour la monoculture de palmier à huile. Cette huile bon marché se retrouve dans de nombreux produits de notre quotidien. Pour protéger ces forêts, nous pouvons diminuer notre consommation d’huile de palme en favorisant les produits à base de beurre, d’huile de tournesol ou autre.

Read more

LE KOOKABURRA RIEUR

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Dacelo novaeguineae

Ordre Coraciiforme

Famille Alcédinidé

Le kookaburra en chiffres

Poids 300 à 400 g

Incubation 25 jours

Longévité 15 ans

Taille 42 cm de haut

Portée 2 à 4 petits

alimentation

REPARTITION

Paysages ouverts australiens

carte kookabura

Au zoo

KOOKABURRA CHASSE EN VOLQuatre kookaburras participent à notre spectacle d’oiseaux en vol libre.  Ils sont originaires du Pal, de Touroparc et du Parc Zoologique de Lille et sont arrivés à La Boissière du Doré en 2012, 2013 et 2015.

Pendant le spectacle, ces petits oiseaux dynamiques vous font la démonstration d’une technique de chasse consistant à attraper de petites proies en plein vol. L’un des plus âgés en profite parfois pour quitter l’aire de vol et partir à la recherche de lézards ou autres serpents. Il remonte ensuite en tribune pour les frapper vigoureusement contre une surface rigide avant de les engloutir.

Biologie

IMG_0006Le kookaburra porte également le nom de martin-chasseur géant. Voilà pourquoi il ressemble fortement au martin-pêcheur de nos régions.

Cet oiseau vit en famille où le couple reste uni à vie. Généralement, le couple s’occupe seul de sa progéniture. Il arrive néanmoins qu’il soit assisté par les juvéniles des couvées précédentes.

En Australie, ces oiseaux sont peu farouches et ils n’hésitent pas à s’approcher des humains pour leur chiper de la viande !

Conservation

La population de kookaburras est stable.

Read more

LA CHOUETTE LAPONE

Statut IUCN

redlist-preocmineure

classification

Nom scientifique Strix nebulosa

Ordre Strigiforme

Famille Strigidé

La chouette lapone en chiffres

Poids 800 g à 1,5 kg

Incubation 28 à 30 jours

Longévité 10 ans

Taille 70 cm de haut / 130 à 160 cm d’envergure

Portée 3 à 5 petits

alimentation

 repartition

Taïga

carte chouette lapone

 Au zoo

Arrivée en août 2011, notre chouette lapone est l’une des premières vedettes du spectacle.

Biologie

lapone en volLa chouette lapone est la plus grande des chouettes de par son envergure. Comme tous les rapaces nocturnes, elle est dotée d’une ouïe exceptionnelle et peut ainsi repérer un rongeur sous plus de 20 cm de neige. Ses plumes spéciales lui permettent un vol parfaitement silencieux. Elle utilise donc l’effet de surprise pour chasser, la rapidité n’étant pas son fort.

Read more

LA HARFANG DES NEIGES

Statut IUCN

redlist-preocmineure

classification

Nom scientifique Bubo scandiaca

Ordre Strigiforme

Famille Strigidé

La harfang en chiffres

Poids 1,6 à 2,5 kg

Incubation 32 à 33 jours

Longévité 10 ans

Taille 1,42 à 1,66 m d’envergure

Portée 3 à 5 petits

alimentation

 repartition

Toundra arctique

carte harfang

 Au zoo

Notre mâle harfang est arrivé en novembre 2011 du zoopark Metelen. Une femelle originaire du Bois des Aigles lui tient compagnien depuis septembre 2012.

Biologie

IMG_0280

La chouette Harfang est la plus grosse des chouettes. Le mâle possède un plumage entièrement blanc, tandis que la femelle est tachetée de brun.

Ce rapace appartient au genre Bubo, ce qui signifie qu’il s’agit en réalité d’un hibou. Les aigrettes, petites touffes de plumes présentes sur la tête des hiboux, sont rudimentaires et donc invisibles chez la chouette harfang. C’est pour cette raison qu’elle a longtemps été classée parmi les chouettes et qu’elle en porte le nom.

Le mâle choisit l’emplacement du nid : il creuse une petite dépression au sol et arrache la moindre plante gênant la vision autour de cette zone, qu’il défend vigoureusement. La femelle couve les œufs seule et reste au nid 3 semaines après l’éclosion. Pendant cette période le mâle se charge de la ravitailler.

Conservation

Bien que cette espèce soit parfois victime des pesticides, sa population contient un nombre encore important d’individus.

Read more

LE GRAND-DUC DE SIBERIE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Bubo bubo sibiricus

Ordre Strigiforme

Famille Strigidé

Le hibou en chiffres

Poids 2 à 4 kg

Incubation 31 à 36 jours

Longévité 20 à 25 ans

Taille 75 cm de haut

Portée 1 à 4 petits

alimentation

REPARTITION

Montagnes et forêts à l’ouest de la Sibérie

Au zoo

IMG_0442Notre jeune hibou est né en avril 2013 au Grand Parc du Puy du Fou. Il nous a rejoint le 17 juin 2013 et, depuis, a intégré le spectacle d’oiseaux où il fait une démonstration de chasse en plein vol. Ces serres, aussi puissantes que celles d’un aigle, sont capables d’écraser la boîte crânienne d’un chevreuil.

Biologie

REGARD HIBOU GD SIBERIEDifficile de ne pas s’émerveiller face au regard d’un rapace nocturne. Leurs gros yeux leur permettent de capter la moindre source de lumière. Contrairement aux idées reçues, les rapaces nocturnes ne voient pas dans le noir complet. Ils ne sont pas non plus éblouis par la lumière du jour.

Les chouettes et les hiboux sont dotés, comme nous, d’une vision binoculaire, leurs yeux étant orientés dans la même direction. Ils perçoivent donc le relief. En revanche, comme nous, leur champ visuel est limité.

Leurs yeux possèdent une structure allongée, un peu comme une longue-vue. Cette forme particulière ne permet pas au globe oculaire d’être mobile. Pour compenser, chouettes et hiboux ont une colonne vertébrale très mobile au niveau des cervicales. Leur tête pivote ainsi de 180° sans aucun problème.

Conservation

 Très discret, le hibou grand-duc est sensible à la présence humaine et peut être facilement perturbé, ce qui l’entraine à abandonner son nid.

Il est victime de persécutions, d’empoisonnements indirects (raticides…) et de la chasse illégale. Lignes haute tension et collisions avec les véhicules sont également responsables de son déclin.

Read more

L’AIGLE DES STEPPES

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Aquila nipalensis

Ordre Accipitriforme

Famille Accipitridé

L’aigle en chiffres

Poids 2,4 à 3,8 kg

Incubation 45 jours

Longévité 40 ans

Taille 1,60 à 2 m d’envergure

Portée 1 à 3 petits

alimentation

REPARTITION

Steppes et zones semi-désertiques d’Asie, d’Europe et d’Afrique

Au zoo

AIGLE DES STEPPES aquila nipalensisNotre aigle des steppes est né en mai 2012 au ZooParc de Beauval. Il nous a rejoint en août de la même année après avoir été élevé à la main. Aujourd’hui, il vole en compagnie des pygargues à tête blanche dans notre spectacle d’oiseaux en vol libre.

Biologie

FAUCONNIER ET AIGLE DES STEPPES ZOO BOISSIERE DU DOREL’aigle des steppes est un rapace migrateur, quittant l’Asie centrale au début de l’automne pour rejoindre l’Afrique.

Carnivore opportuniste, il possède une grande variété de techniques de chasse. Le plus souvent, il plane dans les airs avant de fondre sur sa proie qu’il capture au sol. Il est également capable de se mettre en embuscade à l’entrée d’un terrier. Plus étonnant encore, l’aigle des steppes a été observé en train de guetter les mouvements du sol avant de plonger ses serres puissantes sous terre pour en ressortir des rongeurs. Il consomme également quelques insectes, volent les proies des autres rapaces ou encore se nourrit sur des charognes.

Conservation

 SAMAÏEn 2015, l’Union Internationale de Conservation de la Nature a révisé le statut de l’aigle des steppes. « En préoccupation mineure » de 1988 à 2013, il est aujourd’hui classé « en danger ». 60% de sa population a disparu depuis 1997. Les raisons de ce déclin sont multiples : steppes transformées en terres agricoles, persécution, capture des poussins (trafic d’animaux), électrocution sur les lignes haute tension et intoxication au diclofenac (anti-inflammatoire utilisé pour le bétail).

Des actions de conservations sont en cours pour remplacer les lignes électriques dangereuses, sensibiliser les populations locales ou encore interdire l’utilisation du diclofenac.

Read more

LA BUSE ROYALE

Statut IUCN

classification

Nom scientifique Buteo regalis

Ordre Accipitriforme

Famille Accipitridé

La buse en chiffres

Poids 950 g à 2 kg

Incubation 32 jours

Longévité 20 ans

Taille 1,20 à 1,40 m d’envergure

Portée 2 à 6 petits

alimentation

REPARTITION

Prairies arborées d’Amérique du Nord

Au zoo

Les trois buses royales du spectacle sont originaires du ZooParc de Beauval. La première, née en juin 2011, est arrivée à La Boissière du Doré en août de la même année. Les deux autres sont nées en mai 2013 et nous ont rejoint un mois plus tard.

Biologie

VOL BUSE ROYALE ZOO BOISSIERE DU DORELa buse royale, d’ordinaire discrète, devient bruyante en période de reproduction. Elle affiche également un comportement extrêmement territorial. Les nids doivent être espacés d’au moins 2km ! Mâle et femelle s’occupent de la couvaison des œufs pendant une trentaine de jours. Ce n’est que deux semaines après l’éclosion que les petits se dégourdissent un peu.

Quatre techniques de chasse ont été observées. L’une des plus courantes consiste à planer à la recherche d’une proie au sol. La buse ne descend pas en piqué. Elle vole quelques temps en rasant le sol avant de saisir son butin.

Conservation

Pour le moment, la buse royale est encore relativement bien répandue en Amérique du Nord. Quelques menaces sont à surveiller : agriculture, surpâturage, feux et éradication de ses proies.

Cet oiseau joue, comme tous les prédateurs, un rôle essentiel de contrôle des populations en terme d’effectifs (afin d’éviter l’épuisement des ressources) et en terme sanitaire (en favorisant la capture d’individus faibles et en évitant la propagation de maladies).

Read more