LE LEMUR VARI NOIR ET BLANC

lémurien vari primate zoo Vendée Mervent

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Varieca variegata

Ordre Primates

Famille Lémuridés

Le vari noir et blanc en chiffres

Poids 3 à 5 kg

Gestation 102 jours

Longévité 15 à 20 ans

Taille 50 à 60 cm de haut

Portée 2 à 4 petits

Alimentation

herbe1        fruits-légumes        feuilles

Repartition

Forêts tropicales de l’est de Madagascar

Madagscar

 

Biologie

Les lémurs varis sont les plus grands et les plus lourds des lémuriens après les indris. Comme tous les lémuriens ils possèdent des caractéristiques qui les rapprochent des singes (mains avec ongles, yeux sur le même plan…) mais possèdent également des traits qui font d’eux les ancêtres des singes (oreilles mobiles, museaux avec truffe…).

lémurien vari primate zoo Vendée MerventLes varis sont les seuls lémuriens à placer leurs petits dans un nid. Celui-ci se trouve entre 10 et 20 mètres de hauteur et se compose de brindilles et de feuilles. Les petits restent donc à l’abri plutôt que de rester accrochés sur le dos de leur mère.

Le vari noir et blanc est très friand du nectar contenu dans les fleurs de l’arbre du voyageur, Ravenala madagascariensis. Pendant qu’il s’en délecte, du pollen se dépose sur sa fourrure et il le déplacera jusqu’à son prochain repas, participant ainsi à la pollinisation de cet arbre.

Conservation

 

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Toutes les espèces de lémuriens sont menacées de disparition. Sur l’île rouge, il ne reste plus que 10% des forêts originelles. Cette déforestation massive est liée à l’expansion humaine, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestière et l’extraction minière.

Plus facilement accessibles, les lémuriens sont également victimes du braconnage. La protection des lémuriens ne peut se faire sans l’aide à la population malgache. Très pauvres, les habitants voient dans l’exploitation forestière une activité beaucoup plus rentable que sa protection.

C’est pourquoi les associations de conservation travaillent autant sur la lutte contre le braconnage et la déforestation que sur l’aide aux populations locales. Au zoo, nous soutenons chaque année l’association HelpSimus.