Les mammifères

LE WATUSSI

classification

Nom scientifique Bos taurus primigenius

Ordre Cétartiodactyles

Famille Bovidés

Le watussi en chiffres

Poids 500 à 900 kg

Gestation 9 mois

Longévité 25 ans

Portée 1 petit

alimentation

herbe1

Répartition

Animal domestique d’Afrique de l’Est

Biologie

Le watussi serait issu d’un croisement entre le zébu et le bœuf du Nil. Ce bovin domestiqué par les tribus d’Afrique de l’Est est généralement utilisé pour son lait mais rarement pour sa viande. Ses bouses peuvent servir de combustibles ou encore à confectionner les murs des maisons.

Leswatussi Zoo Vendée cornes impressionnantes du watussi peuvent atteindre plus de 2 mètres d’envergure. Heureusement, elles sont en partie alvéolées, donc allégées, sans quoi le watussi ne pourrait pas relever sa tête.

Malgré son aspect de bête sauvage, il est en fait plutôt docile et très sociable, et vit en troupeaux où se conjugue des harems.

Il est à la base de la vie quotidienne et des croyances de plusieurs peuples d’Afrique. En effet, il fournit de nombreux produits (lait, sang [la bête n’est pas abattue], cuir, cornes et même bouse [combustible apprécié dans un pays où les forêts sont rares] et urine [qui sert de désinfectant]). La possession d’un troupeau de ces animaux est un signe de puissance et de richesse (des têtes de bétail sont données à titre de dot lors des mariages).

Read more

LE PORC-EPIC

Statut IUCN

redlist-preocmineure

classification

Nom scientifique Hystrix cristata

Ordre Rodentia

Famille Hystricidés

Le porc-epic en chiffres

Poids 10 à 30 kg

Gestation 3,5 à 4 mois

Longévité 15 ans

Taille 60 à 90 cm de long

Portée 1 à 2 petits

alimentation

herbe1 fruits-légumes feuilles

 repartition

Forêts, maquis, savanes, zones rocheuses…du nord de l’Afrique

porc epic

Biologie

Le porc-épic est une espèce monogame. A la naissance, les piquants des petits sont souples, afin de ne pas blesser leur mère pendant les tétées.

Porc-epic-Mervent zooLes jeunes commencent à quitter le nid dès une semaine. Cela correspond au moment où leurs piquants durcissent. Ainsi, ils peuvent se protéger des prédateurs, comme les adultes.

Dépendants du lait maternel pendant les 3 premières semaines, ils commencent ensuite à consommer une nourriture variée. Ils n’atteignent la maturité sexuelle qu’à l’âge d’1 an et demi.

Ses piquants les plus longs se trouvent sur son dos et tombent dès qu’ils touchent à quelque chose. Il faut de dix jours à six mois pour qu’ils soient renouvelés.

De caractère solitaire, myopes, ils limitent leur vie sociale aux nécessités de la reproduction et, parfois, au partage de la végétation, leur nourriture. Ils sont parmi les plus gros rongeurs du monde. Son régime alimentaire varié illustre la souplesse d’adaptation du porc-épic.

Conservation

Les spécialistes de l’Union Internationale de Conservation de la Nature ne savent pas si les populations de porcs-épics sont stables, en hausse ou en déclin. La seule certitude est que cet animal est encore illégalement chassé pour sa viande, la médecine traditionnelle et ses piquants vendus comme porte-bonheurs. De plus, il est empoisonné par les agriculteurs qui le considèrent comme un nuisible.

Read more

L’ATELE A VENTRE BLANC

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Atele hybridus

Ordre Primates

Famille Cebidés

L’atèle en chiffres

Poids 7 à 9 kg

Gestation 7 mois 1/2

Longévité 30 ans

Taille 56 à 60 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

herbe1        fruits-légumes        feuilles

Repartition

Forêts équatoriales de Colombie et du Vénézuela

atele

Au zoo

Une petite est né en septembre 2017, se rajoutant au groupe de 3,  composé de deux mâles et d’une femelle. Le Natur’Zoo est fier de cette réussite car les naissances sont très rares chez les atèles.

Biologie

Ils ont un pelage brun-noir avec un ventre blanc, de longues jambes, de longs bras et une queue préhensile pouvant atteindre 80 cm. Ils vivent dans des forêts humides à pluvieuses d’Amérique du sud.


Ils forment des groupes de 15 à 25 individus au sein desquels coexistent plusieurs mâles et femelles. Ils aiment prendre des bains de soleil en étendant les bras et les jambes. Tous les mâles du groupe sont apparentés. Les femelles quittent leur groupe natal quand elles ont environ 5 ans.

Conservation

Ils sont inscris dans un EEP.

Ils sont en danger critique du fait d’un faible taux de reproductibilité (1 à 2 petits tous les 3 ans) et d’un habitat mis à mal.

 

Read more

LE LEMUR CATTA

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Lemur catta

Ordre Primates

Famille Lémuridés

Le lemur catta en chiffres

Poids 2,5 à 3,5 kg

Gestation 135 jours

Longévité 15 à 20 ans

Taille 40 à 45 cm de haut

Portée 1  3 petit(s)

Alimentation

herbe1       fruits-légumes       feuilles

Repartition

Forêts sèches du sud de Madagascar

catta

.

Biologie

Avec sa queue annelée (14 anneaux noir et blanc), impossible de confondre le maki catta avec un autre. De plus,  il est le plus terrestre et le plus social de tous les lémuriens. Enfin, ils possèdent des ergots aux avant-bras qui leur permettent de marquer leur territoire.catta 1

Il vit en groupe pouvant compter jusqu’à  25 individus. En général, ce groupe contient autant de mâles que de femelles. Ce sont ces dernières qui dominent et qui initient d’ailleurs les combats territoriaux avec les autres groupes.

Afin d’atteindre la reproduction, les mâles s’affrontent avec des combats d’odeurs. Face à face, ils remuent leurs queues enduites de sécrétions au-dessus de leurs têtes. Cette diffusion d’odeurs suffit généralement à établir une hiérarchie.

Conservation

Cette espèce participe à un ESB

Toutes les espèces de lémuriens sont menacées de disparition. Sur l’île rouge, il ne reste plus que 10% des forêts originelles. Cette déforestation massive est liée à l’expansion humaine, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestière et l’extraction minière. Plus facilement accessibles, les lémuriens sont également victimes du braconnage.

La protection des lémuriens ne peut se faire sans l’aide à la population malgache. Très pauvres, les habitants voient dans l’exploitation forestière une activité beaucoup plus rentable que sa protection.

C’est pourquoi les associations de conservation travaillent autant sur la lutte contre le braconnage et la déforestation que sur l’aide aux populations locales. Au zoo, nous soutenons chaque année l’association HelpSimus.

 

 

 

Read more

LE LEMUR VARI NOIR ET BLANC

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Varieca variegata

Ordre Primates

Famille Lémuridés

Le vari noir et blanc en chiffres

Poids 3 à 5 kg

Gestation 102 jours

Longévité 15 à 20 ans

Taille 50 à 60 cm de haut

Portée 2 à 4 petits

Alimentation

herbe1        fruits-légumes        feuilles

Repartition

Forêts tropicales de l’est de Madagascar

Madagscar

 

Biologie

Les lémurs varis sont les plus grands et les plus lourds des lémuriens après les indris. Comme tous les lémuriens ils possèdent des caractéristiques qui les rapprochent des singes (mains avec ongles, yeux sur le même plan…) mais possèdent également des traits qui font d’eux les ancêtres des singes (oreilles mobiles, museaux avec truffe…).

lémurien vari primate zoo Vendée MerventLes varis sont les seuls lémuriens à placer leurs petits dans un nid. Celui-ci se trouve entre 10 et 20 mètres de hauteur et se compose de brindilles et de feuilles. Les petits restent donc à l’abri plutôt que de rester accrochés sur le dos de leur mère.

Le vari noir et blanc est très friand du nectar contenu dans les fleurs de l’arbre du voyageur, Ravenala madagascariensis. Pendant qu’il s’en délecte, du pollen se dépose sur sa fourrure et il le déplacera jusqu’à son prochain repas, participant ainsi à la pollinisation de cet arbre.

Conservation

 

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Toutes les espèces de lémuriens sont menacées de disparition. Sur l’île rouge, il ne reste plus que 10% des forêts originelles. Cette déforestation massive est liée à l’expansion humaine, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestière et l’extraction minière.

Plus facilement accessibles, les lémuriens sont également victimes du braconnage. La protection des lémuriens ne peut se faire sans l’aide à la population malgache. Très pauvres, les habitants voient dans l’exploitation forestière une activité beaucoup plus rentable que sa protection.

C’est pourquoi les associations de conservation travaillent autant sur la lutte contre le braconnage et la déforestation que sur l’aide aux populations locales. Au zoo, nous soutenons chaque année l’association HelpSimus.

Read more

LE LEMUR VARI ROUX

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Varieca rubra

Ordre Primates

Famille Lémuridés

Le vari roux en chiffres

Poids 3.5 à 5 kg

Gestation 105 jours

Longévité 15 à 20 ans

Taille 50 à 55 cm de haut

Portée 2 à 3 petits

Alimentation

herbe1      fruits-légumes       feuilles

Repartition

Forêts tropicales

Madagscar

 

BIOLOGIE

 

Le mode de vie des varis roux fluctue en fonction de la saison. En période humide, le vari roux vit en grand groupe puisque les ressources alimentaires, dont les fruits, sont abondantes. Durant la période sèche,  les varis se dispersent en petits groupes.

Vari lemurien primate zoo vendée MerventLes lemurs varis sont parmi les primates les plus bruyants. En effet, ils peuvent émettre jusqu’à 12 vocalises différentes. Leur cri d’alarme rauque peut s’entendre à plusieurs kilomètres !

Les femelles ont le temps de gestation le plus court des lémuriens (102 jours contre 135 jours environ). Les bébés qui naissent (en moyenne 2), ne peuvent pas s’accrocher au pelage de leur mère car ils sont trop faibles. Ainsi, avant la mise bas, la future mère construit un nid en hauteur afin d’y mettre ses petits. Les femelles quitteront le groupe familial une fois arrivée à l’âge adulte. Vari 3

CONSERVATION

 

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Toutes les espèces de lémuriens sont menacées de disparition. Sur l’île rouge, il ne reste plus que 10% des forêts originelles. Cette déforestation massive est liée à l’expansion humaine, l’agriculture sur brûlis, l’exploitation forestière et l’extraction minière. Plus facilement accessibles, les lémuriens sont également victimes du braconnage.

La protection des lémuriens ne peut se faire sans l’aide à la population malgache. Très pauvres, les habitants voient dans l’exploitation forestière une activité beaucoup plus rentable que sa protection.

C’est pourquoi les associations de conservation travaillent autant sur la lutte contre le braconnage et la déforestation que sur l’aide aux populations locales. Au zoo, nous soutenons chaque année l’association HelpSimus.

 

 

 

Read more

LE SAIMIRI A TETE NOIRE

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Saimiri boliviensis boliviensis

Ordre Primates

Famille Cébidés

Le saimiri en chiffres

Poids 0,5 à 1 kg

Gestation 5,5 mois

Longévité 15 à 20 ans

Taille 30 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

insectes    herbe1    fruits-légumes    feuilles

Repartition

Forêts tropicales primaires de Bolivie

saimiri

 

Biologie

Vue sa grande agilité dans les arbres, le saïmiri est surnommé le singe écureuil. Il vit en groupe multimâles-multifemelles comprenant entre 45 et 75 individus.

Saimiri 3Afin de déposer leurs odeurs partout où ils passent, les saïmiris enduisent leur pelage d’urine. Les femelles restent à vie dans le groupe où elles sont nées, tandis que les mâles changent de groupe tous les 4 à 5 ans.

A la saison de reproduction, les mâles prennent du poids pour se faire impressionnants. Seul le dominant peut s’accoupler. La femelle saïmiri donne naissance à un petit chaque année. Ce jeune pèse alors 100 grammes, ce qui représente un huitième du poids de la femelle !

Les femelles son dominantes et les mâles évoluent en périphérie des groupes.
Ce petit primate possède le plus gros cerveau pour un être vivant proportionnellement à sa taille, cela est lié à la longue durée de gestation (6 mois). La mère s’occupe assez peu de sa progéniture afin d’accélérer et encourager son émancipation.

Conservation

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP).

Comme de nombreuses espèces, les saïmiris sont menacés par une déforestation dramatique. Cette destruction massive des forêts crée des voies d’accès aux braconniers. On peut alors retrouver les saïmiris sur les marchés, proposés aux touristes comme animaux de compagnie.Bien entendu, ce ci est parfaitement illégal.

De plus, les primates grandissant en dehors de leur famille développent des comportements anormaux voire agressifs à l’âge adulte. Si vous avez la chance de voyager, ne vous laisser pas tenter lorsque l’on vous propose d’acheter un petit animal, peu importe l’espèce.

Read more

LE SAKI A FACE BLANCHE

Statut IUCN

redlist-preocmineure

Classification

Nom scientifique Pithecia pithecia

Ordre Primates

Famille Pithécidés

Le saki en chiffres

Poids 0,8 à 2 kg

Gestation 170 jours

Longévité 12 à 15 ans

Taille 40 cm de haut

Portée 1 petit

Alimentation

feuilles      fruits-légumes

Repartition

Forêts tropicales

saki

BIOLOGIE

DSCF8120

Le mâle saki possède un pelage noir et une face blanche. Quant à la femelle, son pelage est gris et sa poitrine blanche. Avec son poil épais et hirsute, le saki parait plus gros qu’il ne l’est. Un adulte pèse moins de 2 kg !

Les fruits consommés par le saki sont souvent protégés d’une coque très dure. Pour en venir à bout, le saki possède de grosses canines, séparées de ses incisives qui sont inclinées vers l’avant : un véritable casse-noix.

Pour défendre son territoire le saki secoue son corps et se cambre en grognant. Avec le poids de tout son corps, il fait ensuite vibrer les branches. S’il rugit, c’est que sa colère est au plus haut point.

CONSERVATION

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Le saki à face blanche est menacé par la déforestation et le commerce illégal d’animaux sauvages. Toutefois, il reste des populations stables dans le haut bassin de l’Amazone ce qui le classe au rang de « préoccupation mineure » seulement.

Read more

LE TAMARIN PINCHE

Statut IUCN

redlist-en-danger-critique

Classification

Nom scientifique Saguinus œdipus

Ordre Primates

Famille Cébidés

Le tamarin pinche en chiffres

Poids 300 à 450 gr

Gestation 140 jours

Longévité 15 ans

Taille 20 à 25 cm de haut

Portée 2 à 3 petits

Alimentation

insectes     fruits-légumes     feuilles

Repartition

Forêts tropicales

saki

BIOLOGIE

PincheLe tamarin pinché vit dans des groupes de 3 à 13 individus. Une seule femelle s’y reproduit, inhibant les ovulations des autres grâce à des phéromones. Ainsi, l’ensemble du groupe prend soin des petits de la dominante, permettant à cette dernière de s’alimenter suffisamment pendant la période de lactation. Les petits, particulièrement entourés, sont indépendants dès l’âge de 2 mois.

Il  peut faire des sauts de 3 mètres de long. Sa queue, plus longue que son corps,  lui est très utile car elle  corrige la direction, sert de stabilisateur de vol et est utilisée comme balancier pour garder l’équilibre dans les arbres.

CONSERVATION

 

Cette espèce participe à un Programme d’Elevage Européen (EEP)

Le tamarin pinché est en danger critique d’extinction (source UICN). Entre 1960 et 1970, près de 30 000 individus ont été capturés et exportés aux Etats-Unis pour la recherche médicale. Protégé depuis 1969, cette espèce est toujours gravement menacée par la déforestation et le trafic illégal d’animaux de compagnie, 3ème trafic le plus important après la drogue et les armes.

 

Read more
guépard carnivores mammifères

LE GUEPARD

Statut IUCN

redlist-en-danger

Classification

Nom scientifique Acinonyx jubatus

Ordre Carnivores

Famille Félidés

Le guépard en chiffres

Poids 35 à 70 kg

Gestation 90 à 95 jours

Longévité 10 à 15 ans

Taille 1m30 de long et 70 cm pour la queue

Portée 1 à 8 petit(s)

Alimentation

viande

Repartition

Forêts, broussailles, terrains rocheux d’Afrique centrale et d’Iran

guépard

Au zoo

Trois guépards sont présents dans une vaste plaine de plus d’un hectare. La doyenne, Engova va sur ses 13 ans. Elle est suivie d’une nouvelle femelle arrivée pendant l’été 2018, Djimbia, puis d’un jeune mâle de 2 ans arrivé un mois après, Kitemba.

Biologie

Le guépard est le seul représentant de son genre (Acinonyx) et 5 sous-espèces sont actuellement reconnues.

Le guépard se reconnait au premier coup d’œil grâce aux deux lignes noires reliant le coin de ses yeux à ceux de sa bouche (larmiers). Ces lignes sombres permettraient d’améliorer la vision de l’animal en diminuant les reflets du soleil.

Il est le mammiguepard_zoo_vendeefère terrestre le plus rapide au monde. Il peut aller jusqu’à 110 km/h mais sur une distance maximum de 275m. Ce n’est pas un bon coureur mais un bon sprinteur. Ses griffes sont seulement semi-rétractiles afin d’adhérer pleinement au sol et ainsi de gagner de la vitesse.

Cependant, elles ne lui permettent pas de grimper aux arbres. Sa queue est aussi un atout pour la course puisqu’elle lui sert de balancier afin de s’équilibrer et de pouvoir changer aussitôt de direction en pleine vitesse.

Après une course, le guépard ne peut pas se nourrir ou combattre immédiatement.

Le guépard est un félin assez sociable et il n’est pas rare d’observer cet animal en groupes (généralement des jeunes mâles d’une même portée). Les femelles sont solitaires.

Conservation

Cette espèce participe à un Programme d’Élevage Européen (EEP).

L’UICN a classé l’espèce dans la catégorie «Vulnérable» et deux de ses sous-espèces sont «En danger critique d’extinction» (guépard d’Iran et celui d’Afrique du nord-ouest).
La disparition de l’espèce s’explique par une consanguinité importante, une forte mortalité juvénile, la perte de son habitat, la diminution du nombre de ses proies, les conflits avec l’homme et une capacité réduite à survivre dans les parcs et réserves à cause de la présence des grands prédateurs.

Read more